Pour la légalisation du lait cru

Publié le 14 juin 2012, Icilevis.com

Par Francis Martel
f.martel@journaldelevis.com

Le Dr Carol Vachon était à l’épicerie santé, La Capucine, pour parler de son combat : démontrer de façon scientifique que le lait cru est meilleur pour la santé.

«Pourquoi on ne pourrait pas boire le même lait que nos ancêtres?».

Biologiste de formation, Carol Vachon travaille depuis quelques années à démontrer que le lait cru est meilleur pour la santé que son homologue transformé de façon moderne. «Avec la pasteurisation, qui sert supposément à enlever des mauvaises bactéries, on enlève au lait de bonnes propriétés», soutient celui qui a œuvré plus de 15 ans à titre de chercheur en faculté de médecine et d’agriculture.Son objectif? Il veut démontrer de façon scientifique que l’interdiction de boire du lait cru au Canada est une aberration qui défie la logique même.

Il en veut pour preuve le fait que les producteurs laitiers n’ont jamais cessé de boire le lait à l’ancienne.
«Comment peut-on considérer dangereux, au point de l’interdire, un aliment qui est consommé par 100% de la population qui le fabrique?», questionne-t-il en arguant que «si c’était dangereux, ces gens-là tomberaient malades ».Système immunitaire

Non seulement le lait cru ne donne pas de maladie, mais il aurait la propriété de renforcer le système immunitaire, selon le chercheur. En ce sens, il fait un rapprochement entre le lait maternel et les besoins du nourrisson.«De quoi a besoin le bébé à la naissance dans le lait ? Il a besoin de renforcer ses défenses immunitaires. Donc, c’est certain que la nature a mis dans le lait ce qu’il faut pour ce faire», fait-il valoir. Et quelle est la particularité du lait maternel ? «C’est d’être cru», ajoute l’auteur du livre Pour l’amour du bon lait.

Il n’hésite pas à aller plus loin en affirmant que la pasteurisation du lait fait diminuer sa consommation avec le temps. En effet, de plus en plus, des gens développent des intolérances et arrêtent tout simplement d’en boire.En ce sens, plusieurs indices accuseraient le lait pasteurisé pour le développement de certaines allergies et intolérances.

Selon des chiffres publiés par l’Institut de la Statistique du Canada, la consommation de lait per capita a diminué au cours des 20 dernières années. Ainsi, la consommation de lait 3,25 % est passée de 26,73 litres en moyenne par personne en 1992 à 13,46 litres en 2011. Pour le lait 2%, le chiffre est passé de 55,54 litres à 42,19 litres pour la même période. De son côté, le lait 1% a connu l’effet inverse avec une augmentation de 7,17 litres en 1992 à 12,9 litres en 2011 en moyenne pour une personne.Là où certains spécialistes voient le résultat du vieillissement de la population, M. Vachon voit plutôt un désintérêt des consommateurs.

Il est catégorique sur ce point, «en nous empêchant de consommer le bon lait, nous favorisons la baisse de consommation». Pour illustrer son propos, il rappelle la dégustation de bon lait qu’il avait organisée en 2003. «Des gens qui avaient arrêté d’en consommer m’ont dit qu’ils étaient prêts à recommencer à en boire si on leur servait du bon lait comme ça».Tabou

Depuis longtemps, le lait cru a mauvaise presse. D’après M. Vachon, cette situation remonte aussi loin qu’au début des années 1900 alors que des industriels produisaient un lait d’une qualité douteuse qui nuisait à la santé des gens de la ville. Pour pallier à ce problème, on a instauré la pasteurisation «au lieu d’obliger les coupables à changer leurs méthodes».De cette façon, la peur des bactéries a poussé l’industrie à accorder une importance particulière à l’hygiène et l’aseptisation, ce qui a contribué à créer un tabou à l’endroit du lait cru.

Cette mentalité voulant que le lait à l’ancienne soit dangereux est d’ailleurs tenace chez les scientifiques. «Je me fais dire parfois par d’autres scientifiques que le lait cru apporte la tuberculose. Je leur réponds que les gens de la campagne n’ont jamais cessé d’en boire. Est-ce qu’ils sont restés tuberculeux?», réplique-t-il.«Il faut revenir au bon sens», clame-t-il.

Via http://www.icilevis.com/fr/index-lecture.aspx?sortcode=1.33.39&id_article=6496

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s